Passer au contenu

/ Centre de pédagogie universitaire

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Les méthodes pédagogiques actives

Qu’est-ce que les méthodes pédagogiques actives?

Dans leur fondement, les méthodes de pédagogie active visent à privilégier l’activité de celui qui apprend et non l’activité de celui qui enseigne (Romainville, 2007). Ces méthodes ont en commun de placer les étudiants au cœur du processus d’apprentissage et de leur permettre d’être cognitivement actifs au-delà de la lecture d’un texte ou de l’écoute d’un exposé. 

Pourquoi adopter cette approche?

Cet engagement actif, pilier de l’apprentissage, suscite la curiosité et l’autonomie (Dehaene, 2018). Il permet aussi d’accroitre le niveau de motivation de l’apprenant face aux tâches qui leur sont proposées (Desjardins et Sénécal, 2016).

Basées sur des activités d’application, d’analyse, d’évaluation, de synthèse et d’autoévaluation (Anderson et al., 2000) les méthodes actives s’inspirent de contextes réels et signifiants pour l’étudiant.

Les bénéfices que l’on observe sont multiples. De fait, la pédagogie active permet notamment de :

  • développer la capacité d’innover, de collaborer et de résoudre des problèmes
  • soutenir l’aptitude à apprendre de façon autonome
  • solliciter un engagement réel
  • favoriser des apprentissages durables et en profondeur
  • augmenter le plaisir d’apprendre

Comment déployer la pédagogie active?

Les jeux de rôles, les études de cas, les débats critiques, les résolutions de problème, les votes interactifs ou les forums de discussion ne sont que quelques exemples de méthodes actives utilisées en milieu universitaire. Pour les introduire, il est nécessaire de porter une attention particulière à l’encadrement des étudiants en les guidant par un enseignement structuré doté d’une progression claire et rigoureuse, en favorisant les interactions sociales et le travail collaboratif (apprentissage par les pairs) et en offrant de la rétroaction tout au long du processus pour les informer de leur progression tout en favorisant l’autoévaluation. 

Parce qu’elles ont pour objectif d’engager activement les étudiants dans leur apprentissage en leur permettant de réfléchir, de critiquer, d’évaluer, de créer, les méthodes actives constituent un très bon moyen de répondre à la mission de l’enseignement universitaire.

 

 

Ressources

Outil d’aide à la scénarisation sur le site du Centre collégial de développement de matériel didactique

Le site du Réseau d’information pour la réussite éducative

Le pile ou face des méthodes actives

Les méthodes de pédagogie active ont pour objectif d’engager activement les étudiants dans leur apprentissage.

Sources

Anderson, L.W., Krathwohl, D.R., Airasian, P.W., Cruikshank, K.A., Mayer, R.E., Pintrich, P.R., Raths, J., & Wittrock, M.C. (2001). A tax- onomy for learning, teaching, and assessing: A revision of Bloom's taxonomy of educational objectives. New York: Longman.
Dehaene, S., (2018). Apprendre! Le talents des cerveaux, le défi des machines, Éditions Odile Jacob, 380 pages
Desjardins et Sénécal
Romainville, M. (2007). Ignorante du passé, la pédagogie universitaire est-elle condamnée à le revivre ? Dans M. Frenay (dir.). Actes du 4ème colloque Questions de pédagogie dans l’enseignement supérieur (p. 181-188). Louvain : Presses universitaires de Louvain.
Poumay, M. (2014). L’innovation pédagogique dans le contexte de l’enseignement supérieur. Dans G. Lameul et C. Loisy (dir.). La pédagogie universitaire à l’heure du numérique (p. 69-81). Louvain-la- Neuve : De Boeck.
Howden, J et al. 2000. Ajouter aux compétences : enseigner, coopérer et apprendre au postsecondaire, Éditions Chenelière.
Vanpee, D., Godin, V. et  Lebrun, M. (2008). Améliorer l’enseignement en grands groupes à la lumière de quelques principes de pédagogie active, Pédagogie Médicale - Février 2008 - Volume 9 - Numéro 1 p.32 à 41